crochetage

 La Fibrolyse par Crochetage est une technique de mobilisation du Tissu Conjonctif à l’aide d’un instrument calibré: le Crochet.

    La main peut beaucoup, mais ne permet pas toujours d’atteindre des structures profondes, ni de mobiliser de petites structures, telles des insertions ligamentaires sur une surface périostée ou des adhérences cicatricielles génératrices d’inflammation.

    Les sportifs sont principalement intéressés par ce type de traitement, mais ils ne sont pas les seuls à souffrir d’épicondylite, d’entorse, de myalgie, de tendinopathies diverses, etc…

    La fibrose du tissu conjonctif est la conséquence inéluctable des cicatrices post-opératoires, des séquelles de macro- et micro-traumatismes et des inflammations diverses.

Nous n’envisageons ici que la fibrose pathologique, car la fibrose est un phénomène naturel de vieillissement des fibres du tissu conjonctif.

    Cette fibrose pathologique se matérialise sous forme de corpuscules fibreux et d’adhérences qui réduisent l’élasticité du tissu conjonctif, modifient l’efficacité métabolique et perturbent les nombreux types de récepteurs nerveux.

L’ensemble complexe de cette fibrose (et de ses effets combinés) fait partie des composantes pathologiques.

    L’altération du tissu conjonctif consiste en une modification de son organisation fibro-tendineuse (au point de vue volume, épaisseur et orientation) dans le sens des tensions et de la rigidité.

    Les tensions, les contractions, les adhérences, les spasmes musculaires et les contractures fibrosantes peuvent devenir les facteurs primaires de la pathologie en réduisant l’efficacité circulatoire, métabolique, mécanique et nerveuse.

    Ses causes sont donc diverses et relèvent de trois origines principales :

. Cicatricielle : par exemple : post-opératoire, post-traumatique.

. Biomécanique : par exemple : hyper sollicitation.

. Métabolique : par exemple : dérèglement hormonal, défaut d’élimination avec intoxication.

    Au niveau locomoteur, le résultat de cette altération provoque une perte de mobilité locale par fibrose tendineuse, ligamentaire, capsulaire ou musculaire.

    Lorsque le crochetage est correctement pratiqué, il ne s’avère pas plus douloureux que la mobilisation similaire (à efficacité égale !) manuelle seule.

    La connaissance anatomique, la palpation, le choix des différentes techniques de crochetage, le geste précis et l’entraînement du thérapeute sont autant de facteurs déterminant du résultat.